Magazine

Bien-être pour bien vivre - Provence Durable - Hors-série n°2 - automne 2015

4,50 €

Sommaire: 

Panorama

  • A la recherche du bonheur
  • Boris Cyrulnik « Redonner du sens à la vie »
  • Matthieu Ricard « Le bonheur véritable est une manière d’être »

Décryptage

  • Bien-être et médicaments, la grande confusion
  • Médecines douces, gare aux gourous
  • Herboristerie, les écoles exigent un diplôme reconnu
  • Se soigner coûte (toujours) cher

Cas pratiques

  • Acupuncture, faire circuler l’énergie vitale
  • Art thérapie, ça va mieux en le peignant
  • Balnéothérapie, le bien-être coule de source
  • EMDR, la guérison par les yeux
  • Feng Shui, laisser entrer le bien-être
  • Homéopathie, le moins peut le plus
  • Hypnose, utilisée dans le cadre médical
  • Kinésiologie, une « science du mouvement »
  • Luminothérapie, et la lumière soigne !
  • Magnétisme, soulager par l’énergie
  • Massage ayurvédique, stimuler l’énergie vitale
  • Méditation pleine conscience, éprouver l’instant
  • Musicothérapie, maintenir la santé psychique
  • Naturopathie, devenir acteur de sa santé
  • Ostéopathie, manipuler pour rétablir l’équilibre
  • Phytothérapie, la santé par les plantes
  • Réflexologie, une technique d’autorégulation du corps
  • Reiki, harmoniser l’énergie universelle
  • Shiatsu, un coup de pouce énergétique
  • Sophrologie, harmoniser le corps et l’esprit
  • Thai Chi, entretenir sa santé physique et spirituelle
  • Thalassothérapie, la santé par la mer
  • Yoga, un esprit sain dans un corps sain
  • Zoothérapie, la chaleur animale
  • D’autres méthodes alternatives et complémentaires : aromathérapie, auriculothérapie, chiropractie ...

Art et culture

  • Notre sélection d’ouvrages de référence

Édito: 

Être ou bien-être... ?

Nous « consommons » bien trop de médicaments pour être heureux. Anti-dépresseurs, anti-inflammatoires, antibiotiques, anti-stress… sont-ils véritablement des antidotes ? Aux niveaux de consommation que nous avons désormais atteints, ces remèdes d’hier - qui ont permis jadis une véritable avancée sanitaire - ne doivent plus être utilisés systématiquement, pour une médecine de confort. Illustration : « La consommation de soins et de biens médicaux, en France, a atteint 180 milliards d’euros, soit 2 762 euros par habitant ». Et ce chiffre ne cesse de croître au même titre que le béant « trou de la Sécu »... Or ce coût n’est désormais plus supportable collectivement, sachant que de surcroît cette consommation frénétique de soins ne permet pas d’atteindre un meilleur état de bien-être collectif… En parallèle, de nombreuses techniques également éprouvées par la science ou la pratique (lire notre cahier pratique), et bien souvent à moindre coût, s’avèrent d’excellentes alternatives à l’allopathie. Pourquoi, dans ce contexte, ne pas les mettre en oeuvre à plus grande échelle ? Outre ne pas « mal-être », être bien, c’est aussi s’ouvrir aux autres, à la nature et à la compassion en général, comme ne cessent de l’expliquer Matthieu Ricard, Boris Cyrulnick ou Christophe André. Et c’est aussi à cette dimension philosophique, sinon spirituelle, que nous avons souhaité apporter des éléments pour trouver un chemin au bonheur.

La rédaction de Provence Durable magazine

Actualités

Le mieux-être sans médicaments, c'est (souvent) possible !

Anxiété, stress insomnie... Autant de maux qui peuvent être traités efficacement sans un recours systématique aux anxiolytiques. C’est ce qu’explique le Dr Patrick Lemoine dans Soigner sa tête sans médicaments...ou presque.

Le psychiatre et docteur en neurosciences observe que les médicaments sont indispensables dans le traitement de pathologies psychiatriques graves (hallucinations, psychoses...). Mais que, dans bien d’autres cas moins « aiguës », les professionnels de santé se tournent trop rapidement vers l’allopathie. Dans une approche pragmatique de la santé, le médecin aborde, par exemple, des techniques comme l’hypnose ou l’EMDR, utiles pour soigner des personnes atteintes de traumas. Ces méthodes, souvent sujettes à caution par la science, sont passées au crible de l’auteur qui en évalue l’efficacité sur des pathologies identifiés. Loin de remettre en question le savoir et les résultats de la médecine conventionnelle, Patrick Lemoine propose une approche du soin ouverte mais aussi critique à l’égard des pratiques dites « alternatives ».

Soigner sa tête sans médicaments... ou presque Dépression, stress, insomnie : ce qui marche vraiment, P. Lemoine, Robert Laffont, 384 pages, 2014, 21 euros